image

LA REDESCENTE

On était bien forcé d'admettre qu'une expérience n'apportait pas l'illumination permanente. Nous vîmes que ce n'était pas aussi simple.
Et pendant cinq ans, je me suis préoccupé du phénomène de la "redescente". C'est ce qui m'amena à l'étape suivante. Après six années d'expérimentation, je compris que la redescente était inévitable quelle que soit la façon de se préparer et bien qu'on puisse atteindre les plans les plus subtils.

Un jour par exemple, je m'enfermais dans une pièce avec cinq personnes pendant trois semaines et nous primes 400 micro-grammes de LSD toutes les quatre heures, c'est-à-dire 2400 micro-grammes par jour, ce qui peut paraître incroyable, mais, après la première dose, il s'établit une tolérance. A la fin, on buvait à même la bouteille parce que ça n'avait plus d'importance. On était très très haut. Personne - y compris nous-mêmes - ne pourrait croire ce qui s'est passé dans cette maison pendant ces trois semaines. Finalement nous sommes sortis et n'avons mis que quatre jours à redescendre.
Ce fut terriblement frustrant, comme d'être admis dans le royaume des cieux où tout apparaît clairement, de connaître de nouveaux états de conscience, puis d'être de nouveau mis à la porte. Après ce genre d'expérience répétée plus de deux ou trois cents fois, on est à ce point abattu malgré ce nouveau savoir, qu'on sent le moment venu de chercher autre chose.


BACK SUITE


retourner au sommaire